Ma toiture est endommagée par la grêle : que faire ?

Grêlons et toiture

Toiture abîmée par la grêle

Les intempéries, et particulièrement les épisodes de grêle survenant généralement à la fin de l’hiver ou au début du printemps, sont susceptibles de provoquer des dégâts importants sur votre toiture. Afin de conserver son étanchéité, il est indispensable de repérer rapidement les dommages occasionnés et de procéder aux réparations nécessaires. Que faire en cas de tempête ? Comment évaluer l’état de votre toiture après une averse de grêlons ? Quel est le coût des réparations ? Découvrez toutes les réponses à vos questions dans notre article.


 

Constatez les éventuels dégâts

Souvent localisées et difficilement prévisibles, les tempêtes de grêles sont la plupart du temps intenses et causent d’importants dégâts aux habitations, et plus particulièrement aux toitures.

Suite à une intempérie, la première étape consiste à inspecter votre toit et ses alentours. Des tuiles sont-elles brisées ou arrachées ? Les bardeaux présentent-ils des tâches ? Constatez-vous des bosses anormales ou des morceaux manquants de votre couverture ? Les fenêtres de toit et les gouttières sont-elles en parfait état ? Des branchages ou autres végétaux sont-ils tombés sur votre toiture ? Remarquez-vous des tâches d’humidité qui n’étaient pas là auparavant sur vos plafonds ou murs intérieurs ? Si vous observez des changements, aussi minimes paraissent-ils, notez-les précieusement et, si possible, prenez des photos des éléments endommagés.

Même si, à première vue, les dégâts semblent anodins, gardez à l’esprit que ceux-ci peuvent être à l’origine de dégradations plus importantes s’ils ne sont pas réparés à temps. C’est notamment le cas des fuites d’eau, qui sont responsables de nombreux problèmes (humidité persistante, moisissures, pourriture des charpentes et des structures en bois, etc.).


Faites appel à un professionnel de la toiture

Seul un couvreur professionnel pourra diagnostiquer précisément l’état de votre toit à la suite d’une averse de grêle ou à des vents violents. Une fois les dégâts listés, il vous informera des réparations à effectuer et vous fournira un devis reprenant en détail le coût de cette intervention.

Si votre toiture est endommagée, il procèdera également au bâchage partiel ou complet de votre toit afin d’éviter que davantage d’eau ou de débris ne pénètrent dans votre habitation.
 

Contactez rapidement votre organisme assureur

Votre assurance habitation (ou incendie) couvre en général les dégâts causés sur votre toiture par la grêle ou les pluies abondantes. Prenez contact avec votre organisme assureur afin de lui expliquer la situation et renseignez-vous quant aux démarches devant être effectuées pour obtenir vos indemnités. Si vous êtes locataire, informez rapidement votre propriétaire.

Peut-on prévenir les dégâts de toiture ?

Si certains dégâts ne peuvent être évités lors d’une averse de grêle ou lors de pluies violentes, il est cependant possible de prévenir ou de limiter les conséquences de celles-ci sur votre toiture.

Si la tempête est annoncée, protégez vos dômes, fenêtres de toit ou puits de lumière à l’aide de couvertures épaisses si ces éléments sont accessibles. Vérifiez également régulièrement l’état de vos gouttières et enlevez les feuilles mortes et autres débris susceptibles d’empêcher la bonne évacuation des eaux provenant de votre toiture et provoquant, à terme ou suite à des pluies abondantes, des problèmes d’humidité et d’infiltrations.

Pensez aussi à faire contrôler régulièrement l’état général de votre toiture (zinguerie, corniches, tuiles, etc.) par des professionnels. Ils s’assureront que votre couverture ne présente pas de fissures, que les joints de vos Velux sont en bon état et que l’étanchéité globale de votre toit est satisfaisante. Sachez également que certains traitements appliqués sur votre toiture, tel que le « coating », protègent efficacement votre revêtement contre l’humidité et les intempéries, limitant ainsi les éventuels dégâts.