Zinguerie : comment choisir sa gouttière ?

La gouttière : un système d'évacuation des eaux

Gouttière en zinc

Grâce à ses propriétés de résistance face à la corrosion ou encore d’étanchéité à l’eau dès 5% de pente, le zinc est un matériau habituellement utilisé en toiture. Très souple, il se laisse façonner ou plier facilement, et permet une grande liberté architecturale.

Mais ces propriétés poussent également les professionnels de la construction à l’utiliser pour les gouttières et autres systèmes d’évacuation d’eaux de pluie. Il en existe de plusieurs types, et nous vous les présentons ci-dessous.



 

Types de gouttières

  • La gouttière pendante

Aussi appelée « gouttière demi-ronde », elle peut être arrondie ou rectangulaire, selon le règlement communal en application ou, le cas échéant, selon vos goûts. Fixées par des crochets aux chevrons de la charpente ou sur une planche de rive, les gouttières pendantes sont les plus populaires car elles peuvent être installées sur tous les types de couvertures et sont moins chères que leurs homologues rampantes.

  • La gouttière rampante

Plus discrètes que le système précédent, les gouttières rampantes sont posées directement sur la corniche ou sur une autre partie de la toiture. Elles ne peuvent donc pas s’adapter à tous les types de toit, mais elles sont à privilégier si celui-ci présente une forte pente. Très souvent réalisées en zinc, elles sont plus onéreuses que les gouttières rampantes.

  • Le chéneau

Le chéneau n’est pas réellement une gouttière, mais il est couramment confondu avec celle-ci puisqu’il s’agit d’un conduit d’évacuation intégré au gros-œuvre du bâtiment. Il est installé soit sous un pan de mur, soit directement contre le mur, et il a pour utilité de déverser les eaux de pluie directement dans une gouttière ou dans un tuyau de descente. Aujourd’hui, il n’est plus installé dans les nouvelles constructions, mais on le rencontre encore régulièrement dans les chantiers de rénovation ou sur les bâtiments d’envergure.
 

Les gouttières en zinc

Si les gouttières peuvent être fabriquées en PVC, en cuivre ou en aluminium, elles sont cependant principalement conçues en zinc, pour ses nombreuses propriétés de résistance à la corrosion et aux températures élevées.

Une gouttière en zinc peut en effet conserver un bon état durant 50 ans, à condition d’être nettoyée et vidée régulièrement, pour assurer un bon écoulement des eaux. La durée de vie de vos gouttières dépend également de l’environnement dans lequel se situe votre habitation (ville, forêt, campagne, etc.).

Comme les éléments de couverture, elle est de couleur grise, mais se recouvre d’une couche de patine dans les 6 mois à 2 ans suivant son installation. Elle vous coûtera environ 10€ du mètre, mais ce prix devra être majoré de la main-d’œuvre, puisque ce type de système d’évacuation doit être posé par un couvreur-zingueur professionnel, afin de garantir l’étanchéité des soudures.

Les corniches

Conçues pour apporter un élément décoratif supplémentaire à votre habitation, la corniche permet de joindre de façon esthétique le mur extérieur et le toit. En complément, elle a pour mission d’évacuer les eaux de pluie, puisque la gouttière peut y être posée. L’eau ne s’écoule donc pas le long de la façade, mais est évacuée par les gouttières prévues à cet effet.

La plupart du temps, les corniches sont réalisées en polystyrène, car ce matériau est très léger et permet donc une installation aisée. Elles sont ensuite recouvertes d’une couche de zinc, qui les protègera des intempéries et leur permettra d’être plus résistantes dans le temps. Pour installer une corniche en zinc, vous devrez prévoir un budget d’environ 50€ par mètre, auquel viendra s’ajouter le tarif de la main-d’œuvre.