La toiture en chaume : avantages, inconvénients et prix

Un matériau traditionnel

Maison de campagne avec un toit en chaume

Constitué de tiges de roseaux, de genêts, de paille de blé ou de seigle, le chaume a été progressivement délaissé depuis le XIXe siècle. Pourtant, ce matériau s’adapte tout aussi bien que les revêtements classiques pour la toiture de votre habitation.

Découvrez ci-dessous les caractéristiques et le prix de ce type de couverture.


 

Avantages

Particulièrement appréciés à la campagne, le charme et l’aspect rustique du chaume donnent du caractère aux maisons.

Le premier avantage de ce matériau est sa faible empreinte écologique : issu d’une ressource renouvelable et entièrement biodégradable, il est inoffensif pour l’environnement.

Par ailleurs, il est très performant en termes d’isolation. D’un point de vue phonique, il protège efficacement contre les bruits, y compris celui de la pluie. D’un point de vue thermique, 30 cm de chaume équivalent à 10 cm de laine minérale : les combles restent donc chauds en hiver et frais en été, réduisant ainsi votre facture énergétique. En outre, le chaume prévient les courants d’air et la condensation sous le toit.

D’autres de ses propriétés peuvent être intéressantes.

  • Sa légèreté : il ne fatigue pas la charpente ;
  • Sa longue durée de vie : jusqu’à 50 ans pour une construction bien entretenue ;
  • Son insensibilité au gel, à la grêle ou à la neige ;
  • L’inutilité d’installer des gouttières ;
  • La possibilité d’y placer des panneaux solaires ;
  • L’opportunité de personnaliser le rendu, plus ou moins arrondi, en fonction de vos goûts.

Enfin, contrairement aux idées reçues, ce matériau n’est pas plus sujet qu’un autre aux risques d’incendie grâce aux techniques de pose actuelles. Cependant, malheureusement, il se peut que votre prime d’assurance habitation soit tout de même légèrement revue à la hausse.
 

Quelques faiblesses

Un toit en chaume doit être placé dans de bonnes conditions. Afin que les moisissures ne s’y développent pas et que l’évacuation des eaux de pluie soit optimale, une inclinaison de 40% est nécessaire. En-dessous de ce taux, la pente ne serait pas suffisante et votre couverture pourrait pourrir.

De plus, ce matériau nécessite un entretien plus régulier que les autres, ce qui peut représenter un coût supplémentaire. Cette opération consiste à enlever les algues et les mousses qui empêchent le chaume de respirer ou de sécher correctement. Une attention particulière doit y être portée en zone humide, où des bactéries et des champignons pourraient aussi se développer.

En outre, si vous souhaitez faire poser des fenêtres de toit ou des cheminées, il est impératif de faire appel à un professionnel. Parfois, ces travaux impliqueront des frais additionnels pour éviter tout risque d’accident.
 

Prix d’une toiture en chaume

Le coût d’un toit de chaume dépend du type de construction (ouverte ou fermée), de ses spécificités et de la qualité des matériaux utilisés.

Pour une couverture sans ornements, comptez environ 70€ du mètre carré. Ce prix peut monter jusqu’à 100€ pour un toit plus sophistiqué.

Cependant, il faut rajouter les frais liés aux faîtières, qui relient les deux côtés de la toiture et constituent sa finition. Ceux-ci peuvent s’élever jusqu’à 95€ supplémentaires par mètre travaillé.

Si cela peut paraitre onéreux, rappelez-vous que le toit de chaume n’a pas besoin de gouttières ni de dispositifs d’isolation, ce qui amortira vos dépenses.

Et pour l'entretien ?

À partir de 15 ans, il est conseillé d’effectuer un entretien de ce type de couverture tous les 3 ans. Pour une action préventive, il vous faudra prévoir environ 200€. Ensuite, comptez une moyenne de 10€ du mètre carré pour démousser et égaliser, 15€ si vous souhaitez en retirer les algues.