Installer une toiture végétale : une bonne idée ?

La nature à portée de main

Toiture végétale extensive

Vous aimeriez vivre dans une atmosphère verdoyante, mais vous ne disposez que de peu d’espace dans votre jardin ?

Une toiture végétale permet de mettre au vert les environnements urbains. Découvrez ici ce type de couverture ainsi que ses avantages et ses inconvénients.


 

Différents types de toitures végétales

Lorsque nous parlons de "toiture végétale" au sens large, nous avons tendance à oublier qu’il existe en réalité trois types de toits verts, qui répondent à des configurations et à des besoins différents. Vous pourrez opter pour l’un ou l’autre en fonction de vos envies, mais aussi et surtout du poids que votre structure portante peut supporter.

Quelle que soit la solution choisie, votre toit pourra être en pente (de 35° maximum) ou plat, avec une inclinaison minimale de 1,5% pour que l’évacuation des eaux de pluie puisse s’effectuer correctement.

Le système intensif

Vous souhaitez pouvoir circuler sur votre toit, y planter des arbustes et en profiter comme d’un vrai jardin ? Le système intensif, le plus abouti de tous, est fait pour vous. Vous devrez alors prévoir une couche épaisse de terre arable (entre 30 et 100 cm) et une pente plutôt faible. Si cette solution est des plus agréables, c’est aussi la plus onéreuse et celle qui nécessitera les fondations les plus solides pour supporter un poids de 600 à 2 000kg/m², avec les systèmes les plus hauts.

L’entretien sera alors à réaliser de la même manière que dans un jardin ordinaire. Nous vous conseillons d’ailleurs de prévoir un système d’arrosage automatique.

Les installations semi-extensives

Si vous ne désirez pas spécialement planter de buissons ou de petits arbres, mais profiter tout de même d’une pelouse où vous pourrez circuler avec de petites variétés de plantes (aromatiques, grimpantes, à feuillage…), optez pour un toit semi-extensif. La hauteur de la couche de terre devra être moindre, tout comme le surpoids à prévoir (environ 150 à 200 kg/m²). D’entretien plus aisé, cette construction se suffira également de l’arrosage naturel de la pluie.

La couverture extensive

Plus légère et de faible épaisseur (entre 3 et 15 cm), une couverture à végétation extensive se compose de mousses, de plantes herbacées ou grasses. Elle demande un entretien beaucoup moins suivi, mais ne permet pas d’y accéder pour y prendre des bains de soleil. Cependant, au contraire de ses homologues, cette toiture végétalisée peut être aménagée sur un bâtiment déjà existant.
 

Les avantages de ces installations

Quelle que soit la configuration que vous choisirez, les toits verts sont tout aussi performants que les constructions traditionnelles en termes d’étanchéité et comportent de nombreux avantages.

  • Une isolation thermique optimale grâce aux végétaux qui vous feront bénéficier d’une température agréable été comme hiver. Cette régulation participera aussi à réduire vos factures d’énergie, vous permettant d’économiser en chauffage et en air conditionné.
  • Un confort acoustique accru apporté par la filtration des bruits extérieurs, notamment ceux du trafic.
  • Une meilleure qualité de l’air grâce à la fixation des poussières et particules polluantes : un atout de choix en ville !
  • Le cachet donné à votre bâtiment par ce tapis vert original et de toute beauté.
  • Un bon geste pour l’écologie, grâce à la création d’un véritable biotope sur votre toit et au stockage du CO2 par la photosynthèse des plantes.
  • Une durée de vie plus longue qu’un toit bitumé.

En outre, contrairement aux idées reçues, un toit vert permet de réduire les risques d’inondation : les végétaux retiennent l’eau de pluie et l’évacuent naturellement, en assurant un meilleur drainage.

Quelques points d’attention

Avant d’installer ce genre de construction, certaines précautions doivent être prises.

La première est de vous renseigner au service de l’urbanisme de votre commune pour savoir si la réalisation de votre projet nécessite un permis.

En outre, nous vous conseillons de prêter une attention particulière aux éléments suivants.

  • L’étanchéité : elle doit être soignée dès l’installation afin d’éviter toute infiltration d’eau et la pourriture du toit ;
  • L’entretien : il doit être réalisé consciencieusement et selon la nature de votre construction, afin de limiter la propagation de mauvaises herbes ;
  • La pente du toit et la force de sa structure doivent être adaptées pour accueillir ce nouveau revêtement : faites appel à une entreprise spécialisée.
 

Quel budget prévoir ?

Les toitures végétales sont généralement plus chères que les couvertures classiques. Cependant, leur prix dépendra de nombreux facteurs. En effet, le type de construction, l’épaisseur du substrat, la végétation choisie ou encore la surface et l’inclinaison de votre toit sont autant de paramètres qui permettront de faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre.

En général, on conseille de compter entre 80 et 100 € par m² pour un toit incliné à transformer et entre 40 à 80€ par m² pour un toit plat, si vous souhaitez créer une toiture extensive. Ce prix sera aussi revu à la hausse pour une option intensive.